Les méditations orientales


Astuces pour pratiquer la méditation /

Vous avez dû remarquer qu’il y avait différents types de méditation et c’est parfois difficile de s’y retrouver…

Alors je vous propose que l’on fasse ensemble un peu le tri, en commençant par retrouver les racines des méditations qui se pratiquent aujourd’hui dans le monde entier.

A l’origine il y a les méditations orientales: Zen et Vipassana qui sont toutes deux issues de l’expérience du Bouddha.

  • Je vais parler d’abord de la méditation vipassana que je pratique depuis neuf ans.

Vipassana veut dire « voir les choses telles qu’elles sont en réalité »

C’est l’une des techniques de méditation les plus anciennes de l’Inde qui fut redécouverte, il y a plus de 2500 ans, par Gautama le Bouddha.

Pour apprendre la méditation vipassana, on s’inscrit à une retraite de dix jours où l’on médite du matin au soir.

Ces dix jours se passent dans le silence, c’est-à-dire que nous ne pouvons pas parler avec les autres méditants. Il est toutefois possible de poser des questions si besoin à l’enseignant.

On commence les trois premiers jours par observer la respiration normale et naturelle afin de concentrer et d’apaiser l’esprit.

Cette pratique s’appelle “anapana”: la méditation de respiration.

Ensuite, on nous enseigne la méditation vipassana à proprement dit, c’est-à-dire l’observation de la nature changeante des sensations, liées à la nature changeante du corps et de l’esprit,

Cela nous permet de faire l’expérience directe de l’impermanence (rien ne dure, ni le plaisir ni la souffrance…même notre vie est impermanente!).

En faisant ce constat de l’impermanence, vipassana nous amène à nous demander pourquoi nous sommes toujours dans l’avidité et l’aversion alors que cela nous fait tant souffrir?

Cette méditation, même si elle est rattachée à l’expérience de Gautama le Bouddha, ne se veut pas bouddhiste.

Lors de mes précédentes retraites, j’ai pu rencontrer des personnes ayant différentes pratiques religieuses, spirituelles, vipassana étant une méditation laïque cela ne pose pas de problème.

On peut lire sur le site vipassana que “la technique repose sur le principe que tous les êtres humains partagent les mêmes problèmes, et qu’une technique qui peut éliminer ces problèmes doit être applicable de manière universelle. Des personnes d’appartenances religieuses très diverses ont fait l’expérience des bienfaits de la méditation Vipassana et n’y ont pas trouvé de contradiction avec leur foi”.

  • La méditation Zen, dite Zazen, trouve aussi ses origines dans la pratique de Gautama le Bouddha, il y a 2500 ans dans le nord de l’Inde.

Za signifie assis(e) et Zen signifie méditation en Japonais.

Au 6ième siècle, l’enseignement du Bouddha est transmis par un moine nommé Bodhidharma depuis l’Inde vers la Chine. Ensuite, au 12ième siècle, un autre moine Bouddhiste, Myoan Eisai est allé en Chine pour y apprendre le “vrai Bouddhisme” car il n’était pas satisfait de l’enseignement tel qu’il était transmis au Japon.

En 1191, Eisai revient au Japon en ramenant les enseignements du Bouddhisme de l’école Rinzai, mais aussi la pratique de l’art du thé, qui s’avère être aussi pour les moines un support pour la pratique de longues heures de méditations.

Sources: http://www.bouddhisme-zen.com/histoire-du-zen.html et https://www.mahi.dhamma.org/fr/

Photo by Jay Castor on Unsplash

 

 

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.