Méditer avec ses enfants


Famille /

Cet article fait partie du carnaval d’article organisé par Chang du blog www.ParentaliteZen.com. Différents blogueurs publient dans ce cadre un article autour du thème “Les astuces pour rester Zen avec ses enfants”. Les lecteurs auront accès librement à la compilation sous forme d’ebook gratuit de tous les articles et des meilleurs astuces de blogueurs pour rester Zen avec ses enfants.”

La méditation, tout le monde en parle et ses bienfaits ne sont plus à démontrer.

Pourtant, peu de parents pensent à l’utiliser avec leur enfant.

Avant de passer au côté pratique, j’ai envie de vous raconter une petite histoire.

Il y a quelques temps, j’ai proposé lors d’une séance de psychothérapie quelques minutes de méditation à une mère et son enfant.
Quand j’ai ré-ouvert les yeux (oui, je médite en même temps), la mère était en larme. Elle m’a expliqué qu’elle n’avait jamais eu une expérience comme celle-là avant, et que ça provoquait chez elle beaucoup d’émotions de ressentir ce que c’était “être dans l’instant présent”.

La jeune fille a été touchée par l’effet produit sur sa mère, et même si elle ne s’est pas exprimée à ce moment-là, je sais que ça lui a donné une motivation supplémentaire pour méditer. Pourtant, ce n’était pas simple pour elle.
Après 12 années d’agitation et de difficultés attentionnelles derrière elle, pas évident de s’asseoir et de fermer les yeux…même quelques instants.

Et pourtant, séance après séance, mois après mois les effets sont là.

Quand elle m’a dit que c’était la première fois qu’elle entendait le bruit de la cloche de l’église qui sonnait au loin (alors qu’elle a toujours été là) ou de manière plus nette le battement de son coeur, j’ai su que c’était gagné!

Elle avait été pleinement présente aux sensations, même pour un instant. Et cela semblait la remplir de joie.

Pour vivre une expérience similaire avec votre enfant, je vous propose plusieurs pistes:

  • La méthode simple: acheter le livre Calme et attentif comme une grenouille ou Tout est là, juste là puis choisir une méditation sur le CD selon la durée qui vous convient. Il me semble important que vous méditiez aussi avec votre enfant, ça sera plus encourageant pour lui s’il vous sent impliqué. Pour les ados et leurs parents, il y a celui-.
  • La méthode artisanale: après avoir écouté vous-même des méditations, vous pouvez vous en inspirer pour guider vous-même une méditation. C’est plus vivant et l’enfant accrochera plus facilement
  • La méthode professionnelle: vous pouvez bien sûr apprendre à méditer avec un professionnel qui pourra vous guider, vous et votre enfant

Je vous ai parlé ici des pistes pour mettre en place des méditations “formelles” avec votre enfant.

Mais il y a aussi la possibilité de méditer de manière “informelle”, c’est-à-dire en introduisant la méditation dans les gestes du quotidien.
Cela peut être par exemple faire une méditation marchée “en pleine présence”. Pour cela, il est plus facile de marcher “au ralenti”, et d’observer en silence, mouvement après mouvement, comment le pied se décolle du sol, se repose, comment on passe son poids d’un côté à l’autre, etc…cela peut devenir un jeu.

Les moments où l’enfant est sous la douche ou dans son bain peuvent aussi être propices aux expériences de pleine conscience. Vous pouvez lui proposer d’essayer d’être attentif à tous les bruits qui l’entourent, aux sensations liées à la température (froid/chaud), à l’eau sur sa peau,…

Pour conclure cet article, et même si cela peut paraître évident, il me semble important de rappeler que si la méditation est imposée à l’enfant, il ne pourra pas en tirer de bénéfice. N’hésitez pas à utiliser des images qui parlent aux enfants (“on va se déplacer tout doucement, comme un escargot”…).

L’expérience doit être ludique pour que l’enfant s’y intéresse.

Il peut aussi être intéressant de partir des activités de l’enfant lui-même.

L’enfant, quand il joue, quand il dessine, il est souvent déjà dans une forme de médiation. A nous de nous laisser guider par le petit scarabée en lui!

Il est important qu’il se sente acteur de l’expérience et qu’il sache qu’il a le droit de l’accepter ou de la refuser à tout moment sans avoir à se justifier.

Parfois, les enfants sont plus réceptifs quand la méditation est proposée par une personne neutre. Le recours à un professionnel peut être utile.

Enfin, la méditation est une expérience très personnelle qui ne convient pas à tous, ni à tous les moments.

Photo by Anton Darius | Sollers on Unsplash

Cet article contient des liens affiliés

Partager l'article

2 réponses à « Méditer avec ses enfants »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.