Tous phobiques? Des idées pour s’en sortir


Famille, Méditation, Sérénité, Vie quotidienne /

Cet article participe au carnaval d’articles organisé par le blog Maria Medita, suite au témoignage concernant son Amaxophobie

Le mot phobie est beaucoup utilisé mais en fait, qu’est-ce que c’est vraiment? Nous allons donc redéfinir ensemble ce phénomène qui nous concerne tous et ensuite voir comment la méditation peut nous aider à nous en libérer.

1. Qu’est-ce que la phobie?

Pour répondre à cette question, je vais m’appuyer sur un résumé du livre:

Les Phobies, Que-sais-je?, Puf de Paul Denis.

La phobie est une peur irrationnelle, qui n’est pas lié à un danger réel.

Aussi absurde qu’elle puisse paraître, c’est, selon Paul Denis “le symptôme psychopathologique le plus répandu”.

La phobie est donc un phénomène qui nous concerne tou.te.s, de près ou de loin et qui nous fait perdre toute logique et contrôle (autrement dit, qui nous fait nous sentir inconfortable).

Contrairement à la peur, ce n’est donc pas la situation réelle, extérieure qui déclenche la phobie mais bien toutes nos représentations que nous projetons sur l’objet de la phobie.

Quels peuvent être les objets phobiques?

1. Les animaux

sont les objets phobiques les plus répandus (souris, serpent, chien, chat, etc.). On parle alors de zoophobie.

2. L’environnement

*agoraphobie: peur de la place publique, des grands espaces

*claustrophobie: angoisse de se sentir enfermé dans un espace clos. Cette angoisse est présente que cet espace soit petit ou grand, peuplé ou non.

3. Le corps

a. Les phobies liées à tout ce que l’on ne contrôle pas dans son corps (son apparence, son poids: dysmorphophobie, la peur de rougir: éreutophobie, etc…)

b. Les phobies liées à des mouvements, des actions corporelles (danser, manger devant les autres, etc.)

4. Les impulsions

La phobie est souvent liée à la peur de faire mal, à soi ou à une autre personne, dans un mouvement incontrôlé.

Il y a souvent alors un évitement des objets pointus (couteau, ciseau, etc.).

Cette phobie peut devenir obsédante, envahissant toute la vie de la personne et la rendant insupportable.

5. Les personnes

Moins connues, la pédophobie, gérontophobie, homosexualophobie, etc…

Paul Denis nous précise que “ces phobies sont particulièrement dommageables dans la mesure où elles comportent un refus d’identification à autrui, aboutissent à une mise à distance globale des autres, et sont ainsi à l’origine de troubles des liens sociaux”.

6. Les phobies composites

Ce sont les phobies constituées d’une association d’activités.

Paul Denis donne l’exemple de la phobie scolaire qui associe plusieurs craintes : “celle du groupe des contemporains, la phobie de la personne du maître, l’agoraphobie du trajet, la claustrophobie de la salle de classe, la phobie du savoir, du fonctionnement intellectuel, la crainte de l’humiliation publique, de l’exercice physique contrôlé, l’angoisse de séparation…”.

2. Comment la méditation peut-elle aider à s’en sortir?

La méditation travaille sur plusieurs axes:

  1. l’observation de soi, de ses sensations, de sa respiration
  2. la patience,
  3. apprendre à cultiver l’action et ne plus être dans la réaction,
  4. la bienveillance
  5. l’acceptation de la réalité telle qu’elle est.

Nous allons voir comment chacun de ces axes peut être mis en lien avec la phobie.

1. S’observer, observer ses sensations, sa respiration quand on est pris par l’angoisse peut amener un sentiment de contenance et faire baisser la tension anxieuse.

2. La patience est connue pour être la “mère de toutes les vertus”. Elle peut permettre de garder confiance en soi et en sa capacité à changer, même quand cela fait un million de fois que l’on saute sur une chaise en criant en voyant une araignée.

3. La méditation nous apprend également à différer nos actions. Nous réagissons alors moins de manière impulsive et irréfléchie.

4. La bienveillance envers soi-même est très importante quand on est pris par les effets de la phobie. En effet, souvent on se sent ridicule et on peut avoir un sentiment de rejet envers soi-même.

5. Là aussi, l’idée de l’acceptation, de soi, de ses réactions et aussi de son environnement peuvent être très utiles pour se libérer d’une phobie.

Et vous, avez-vous des phobies? Comment faites-vous pour vivre avec?

Il y a un lien affilié dans cet article. Pour vous, cela ne change rien.

Cela peut me permettre de recevoir un petit pourcentage sur vos achats et ainsi de me soutenir dans l’écriture de ce blog.

Partager l'article
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.